Chirurgie Orthognathique > Les techniques chirurgicales

  • L’opération est pratiquée sous anesthésie générale après consultation anesthésique préopératoire.
  • Les mâchoires sont abordées par des incisions de la muqueuse buccale (pas de cicatrice extérieure). Le chirurgien coupe les machoires au dessus des dents, ce qui permet de les déplacer dans la direction prévue avant l’intervention.
  • Les fragments osseux sont alors fixés par des vis et des mini-plaques en titane (ostéosynthèse).
  • Le plus souvent, en fin d’intervention les mâchoires ne sont pas bloquées. Les patients peuvent parler, boire et manger dès le soir même de l’intervention. Le lendemain de l’intervention des élastiques sont placés pour guider et stabiliser les mâchoires selon la nouvelle occlusion.
  • La consolidation osseuse est obtenue au bout d’environ un mois et demi. Suivant les cas, le matériel d’ostéosynthèse peut être gardé ou retiré 12 mois après l’intervention.

 

Ostéotomie du maxillaire ou ostéotomie de Le Fort I :

chiru4

Elle permet de déplacer les dents du haut. Différents mouvements sont possibles: 

  • Avancer le plateau maxillaire dans les Classes III
  • Impacter le maxillaire dans les excès verticaux et les béances
  • Segmenter le maxillaire dans les insuffisances du sens transversal
  • Corriger une rotation ou une asymétrie du maxillaire
  • Exceptionnellement de le reculer

 

Ostéotomie sagittale des branches montantes de la mandibule ou ostéotomie d’Epker :

chiru5

Elle permet de déplacer les dents du bas. Différents mouvements sont possibles:

  • Avancer la mandibule dans les Classes II
  • Reculer la mandibule dans les Classes III
  • Corriger une rotation ou une asymétrie de la mandibule

 

Génioplastie :

chiru6

Elle permet de corriger une anomalie de forme ou de volume du menton. Elle est très souvent associée aux ostéotomies des bases osseuses. Elle a un but esthétique et fonctionnel ( permettre une fermeture des lèvres sans efforts).

Elle permet de déplacer les mâchoires supérieure et inférieure pendant la même intervention. Elle associe donc les différents mouvements de l’ostéotomie maxillaire et de l’ostéotomie mandibulaire pour corriger des décalages importants, des anomalies verticales et des problèmes de rotation des mâchoires.

Chirurgie maxillo-mandibulaire

dernière mise à jour : 01.12.2014